La Porsche Cayenne devient plus sophistiqué que jamais

La Porsche Cayenne devient plus sophistiqué que jamais

Écoulé à déjà 760 000 unités en 15 ans, le premier SUV de l’histoire de Porsche passe à la troisième génération en prenant soin de s’améliorer dans tous les domaines.

Le Cayenne n’est pas un modèle comme les autres pour Porsche. On lui doit d’avoir fait céder une digue qui paraissait infranchissable. Avec le Cayenne, c’est la première fois qu’une marque de prestige à connotation sportive se convertissait au SUV. La maison de Zuffenhausen n’a pas eu à le regretter. Le succès a dépassé les prévisions. Non content d’assurer l’avenir de la marque et de lui permettre de continuer à produire des GT sportives à moteur arrière, le Cayenne a été produit à 760 000 unités en l’espace de 15 ans et deux générations.

Le moment est à présent venu pour ce SUV de passer dans la troisième dimension. Une opportunité pour se démarquer un peu plus du Macan qui cannibalise un peu les ventes de son grand frère. La première rencontre avec le nouveau Cayenne est une mini-déception. Les lignes évoluent plus timidement qu’espéré. Les principales originalités concernent la calandre désormais représentée par un large bandeau à trois barrettes horizontales de type grille coupe-frites, des flancs plus tendus et un épaulement marqué. Le traitement de l’arrière renvoie autant au Macan qu’à la Panamera Sport Turismo avec son bandeau lumineux à LED traversant le hayon d’un seul bloc. Pourtant, le Cayenne est porteur d’une révolution. Le recours à une nouvelle plateforme MLB Evo du groupe VW mariant alliage léger et acier high-tech et à une carrosserie en grande partie en aluminium permettent d’alléger drastiquement le Cayenne. Dans le meilleur des cas, le grand SUV allemand gagne 65 kg pour afficher 1 985 kg. Un exploit puisque dans le même temps, il voit ses dimensions et son équipement revus à la hausse. Le Cayenne de troisième génération s’allonge de 63 mm pour atteindre 4,91 m tandis que le toit est abaissé de 9 mm par rapport à son prédécesseur, au profit du dynamisme des formes. Alors que l’empattement demeure inchangé à 2,89 m, le volume de coffre progresse de 100 litres, atteignant désormais 770 litres. Cela constitue un véritable atout par rapport au Macan qui avoue 500 litres.

Synergie oblige, l’habitacle du Cayenne adopte le même traitement que celui de la récente Panamera. On retrouve ainsi le Porsche Advanced Cockpit qui passe par un immense écran central tactile de 12,3 pouces haute définition. Représentant un réel progrès en termes d’ergonomie, cette interface homme-machine se pilote à la manière d’un smartphone. Le Cayenne étant d’abord une Porsche, la casquette d’instrumentation face au conducteur préserve le compte-tours analogique au milieu.

La synergie fonctionne également à plein sous le capot avec l’installation de blocs de la famille «KOVOMO» du groupe VW. Au lancement, Porsche fait l’impasse sur le diesel et propose deux V6. Le premier à simple turbo de 3 litres de cylindrée affiche une puissance de 340 ch. Le second, le V6 biturbo 2,9 litres équipant déjà la Panamera, propulse le Cayenne S. Il délivre 440 ch et permet de franchir les 100 km/h en seulement 5,2 secondes. Ces motorisations sont associées à une boîte automatique à 8 rapports. Dans un deuxième temps, le Cayenne pourra recevoir une chaîne de traction hybride rechargeable.

Le nouveau Cayenne ne s’annonce pas seulement plus léger. Il sera aussi plus agile et plus confortable. La nouvelle suspension à essieu arrière multibras et la transmission intégrale pourront recevoir le renfort, pour la première fois, de roues arrière directrices, d’une suspension pneumatique adaptative à trois chambres inaugurée par la Porsche Panamera et du système de contrôle de roulis PDCC reposant sur des barres antiroulis alimentées en 48 volts. De série, le Cayenne sera livré avec des pneus mixtes. Les ingénieurs de la marque souabe ont renforcé les aptitudes du SUV en tout-terrain grâce à quatre modes redéfinis. Dans ce cas, les baroudeurs pourront lancer l’application Offroad Precision équipant de série le Cayenne. Elle permet au conducteur de documenter avec précision ses escapades hors des sentiers battus et d’améliorer sa technique grâce à l’enregistrement de séquence vidéos.

Talon d’Achille des gros SUV, le freinage a fait l’objet d’un développement particulier. En option, Porsche propose en avant-première sur son Cayenne un disque de frein en fonte grise avec revêtement en carbure de tungstène. Ce matériau augmente le coefficient de frottement tout en réduisant l’usure et la formation de poussière de freins. Ce dispositif associé uniquement aux jantes de 20 et 21 pouces se reconnaît à ses étriers peints en blanc.

Le nouveau Cayenne est d’ores et déjà disponible à la commande. La version d’entrée de gamme s’affiche à 77 184 euros, le Cayenne S à 94 464 euros.

(Butinfos – Le Figaro)

Commémorons le sport ! Annoncez But Infos Mag à vos amis
Previous Harley-Davidon Softail , La nouvelle gamme est arrivée
Next Mauricio Pochettino prône la tolérance zéro avec Serge Aurier

About author

butinfoscom
butinfoscom 457 posts

But Infos Mag est une start-up média disponible sur la plateforme www.butinfos.com . Site de divertissement sportif créé par l'agence digitale spécialisée sport Numerikax, But Infos Mag retranscrit des actualités football, cyclisme, business, sport extrême, showbiz, culture avec à sa disposition une web tv.

View all posts by this author →